|  English Recherche avancée | Taille du texte: + - R 

À propos de l'Autorité Registre Salle de presse Carrières à l'Autorité Nous joindre
Flux RSS Suivez l'autorité sur Twitter Suivez l'autorité sur Facebook Suivez l'Autorité sur LinkedIn
Suivez-nous
  •  |  Imprimer

Les principaux types d’assurance vie

Il existe plusieurs types d’assurance vie : l’assurance vie temporaire, l’assurance vie entière et l’assurance vie universelle. Voici le fonctionnement de chacune d’elles.

L'assurance vie temporaire

Cette assurance procure une protection pour une période limitée, par exemple 5, 10 ou 20 ans. On appelle respectivement ces assurances T5, T10 et T20, le « T » signifiant « temporaire ». L’assurance vie temporaire est habituellement renouvelable à des prix qui augmentent de période en période. Par exemple, une T10 offrant un montant d’assurance de 100 000 $ pourrait vous coûter annuellement 126 $ jusqu’à l’âge de 30 ans, 163 $ de 31 à 40 ans, 268 $ de 41 à 50 ans, 626 $ de 51 à 60 ans, etc. Dans les premières années du contrat, pour des assurés jeunes, cette assurance coûte beaucoup moins cher que l’assurance vie entière. Toutefois, si l’assuré vit longtemps, le coût de l’assurance augmente beaucoup. Dans ce type d’assurance, vous payez pour vous assurer et rien de plus. Il n’y a aucune épargne rattachée à cette forme d’assurance. Ainsi, si vous vous assurez pendant 15 ans et choisissez de ne pas renouveler le contrat, vous aurez peut-être l’impression d’avoir payé pour rien, car l’assureur ne vous remettra aucune somme d’argent. L’assurance vie temporaire sert pour les besoins d’assurance temporaires, par exemple pour qu’en cas de décès, le montant de l’assurance puisse :

  • permettre de rembourser le solde d’un prêt;
  • aider financièrement les enfants tant qu’ils sont dépendants des parents.

Il existe aussi sur le marché des assurances temporaires, pour 100 ans (T100). Elle est souvent considérée comme une assurance couvrant les besoins d’assurance pour la vie entière, puisqu’elle offre une couverture jusqu’à l’âge de 100 ans.

L'assurance vie entière

Cette assurance s’applique jusqu’au décès de l’assuré et sert notamment aux gens qui désirent laisser un héritage. En la conservant, vous êtes certain qu’un jour ou l’autre, l’assureur paiera le montant d’assurance prévu. Les primes sont généralement fixes. Certaines assurances prévoient que les primes ne seront payables que pendant un certain nombre d’années, par exemple 10 ou 15 ans. Dans ce cas, vérifiez si cela est garanti. Si vous conservez votre assurance jusqu’à votre décès, le montant qui sera versé par l’assureur est toujours libre d’impôt. Ainsi, payer des primes d’assurance pour ce type de produit, c’est comme si vous investissiez en sachant quel sera le montant versé à votre décès. Ce qu’on ne sait pas c’est le nombre d’années pendant lesquelles vous paierez les primes et quand le montant prévu sera versé au bénéficiaire.

Les assurances couvrant des besoins permanents comportent généralement des valeurs de rachat. Une valeur de rachat est le montant que vous obtenez en mettant fin à votre assurance. Attention ! Avant de mettre fin à une assurance pour obtenir la valeur de rachat, informez-vous auprès de votre représentant des conséquences financières et fiscales. Il est parfois possible d’emprunter sur cette valeur de rachat et ce, sans mettre fin à l’assurance. Attention ! Il s’agit alors d’un prêt : vous devrez le rembourser avec intérêts faute de quoi, votre assurance prendra éventuellement fin.

L'assurance vie universelle

Contrairement à son nom, cette assurance ne s’adresse pas à tout le monde. Elle combine à la fois une portion assurance et une portion placement. Ainsi, vous pouvez payer des primes plus importantes que le coût d’assurance. Par exemple, le coût d’assurance est de 400 $ par année, mais l’assureur vous permet de débourser jusqu’à 1 200 $. Le surplus que vous payez s’accumule dans votre fonds de capitalisation à l’abri de l’impôt tant que vous ne retirez pas les sommes. Vous pouvez choisir d’investir les sommes parmi plusieurs types de placements, par exemple dans des fonds distincts. Le montant accumulé peut servir à payer les coûts d’assurance. Vous pouvez également retirer des sommes si vous le désirez. De plus, vous n’êtes pas tenu de payer une prime d’assurance chaque année. Vous devez toutefois vous assurer qu’il y a suffisamment d’argent dans le fonds de capitalisation pour payer le coût d’assurance.

L’assurance vie universelle se vend sous deux formes : avec des primes qui augmentent avec l’âge ou des primes fixes.

Exemple pour l’assurance vie universelle
 
Anne achète une police d’assurance vie universelle qui lui offre un montant d’assurance de 200 000 $. L’assurance coûte 700 $ par année. L’assureur d’Anne lui indique qu’elle peut verser jusqu’à 1 500 $ par année. Anne choisit de faire un paiement annuel de 1 300 $, la différence entre le 1 300 $ et le 700 $ que coûte l’assurance s’accumulera dans son compte. Voici en détails ce qui se passera :

Début de la première année :

Montant payé par Anne :   1 300 $
Coût pour l’assurance, incluant les frais :   - 700 $
Montant accumulé dans le fonds de capitalisation : 600 $
   
Anne choisit d’investir le 600 $ dans un des fonds distincts de son assureur et elle pense que ses investissements lui rapporteront un rendement de 4 % par année (6 % diminués de frais de gestion de 2 %).

Début de la deuxième année :

Valeur du compte l’an passé : 600 $
Rendement crédité sur le compte : (4 % x 600 $) 24 $
Montant payé par Anne : 1 300 $
Coût pour l’assurance, incluant les frais :   - 700 $
Montant accumulé dans le fonds de capitalisation : 1 224 $
...

Début de la 25e année

 
Montant accumulé dans le fonds de capitalisation : 24 988 $


Grâce aux 24 988 $ accumulés dans son fonds de capitalisation, Anne pourrait ne plus payer de primes. Aussi, elle pourrait retirer des sommes de ce fonds pour ses besoins personnels. ATTENTION ! De l’impôt peut alors être payable. Consultez votre représentant au besoin.

L’assurance vie universelle se vend souvent avec des illustrations qui montrent ce que vous accumulerez selon différents scénarios de primes versées et de rendement obtenu. Cela n’est pas une garantie du rendement que vous obtiendrez : demandez une illustration avec des taux de rendements réalistes. Vous pouvez même demander une illustration montrant un scénario défavorable, par exemple en supposant que les marchés financiers soient en baisse.

 


Fonds de capitalisation
Montant accumulé dans une assurance vie universelle.