|  English Recherche avancée | Taille du texte: + - R 

À propos de l'Autorité Registre Salle de presse Carrières à l'Autorité Nous joindre
Flux RSS Suivez l'autorité sur Twitter Suivez l'autorité sur Facebook Suivez l'Autorité sur LinkedIn
Suivez-nous
  •  |  Imprimer

Les fraudes de type « HYIP » et « Prime Bank »

Les fraudes de type « HYIP » (High-Yield Investment Programs) et « Prime Bank » sont des pratiques frauduleuses impliquant de soi-disant investissements qui offriraient des rendements astronomiques sur des marchés internationaux.

Elles se déclinent en anglais sous plusieurs termes, par exemple :

  • Prime Bank Debentures
  • Prime Bank Guarantees
  • High-Yield Trading et Roll Programs
  • International Chamber of Commerce (ICC) Letters of Credit
  • Guaranteed Bank Notes
  • Discounted U.S. Treasury Securities
  • International Monetary Fund Backed Securities

Ces types d’investissement et les marchés sur lesquels ils se négocieraient n'existent pas. Les fraudeurs affirmeront que vos investissements seront confiés à de soi-disant gestionnaires de portefeuille chevronnés.

Par exemple, les fraudeurs diront que votre argent sera investi  sur une période donnée (heure, jour, mois ou année) à un taux d’intérêt élevé. Ils promettront  que vous recevrez, selon la période choisie, des intérêts que vous pourrez retirer à votre guise.  Dans d’autres cas, les fraudeurs diront pouvoir acheter à escompte des titres de créance garantis par des grandes banques et les revendre à profit très rapidement. Les fraudeurs pourront présenter des stratégies d'investissement vagues et en apparence sophistiquées pour se donner une certaine crédibilité.

Les fraudeurs pourraient aussi mentionner des investissements dans des titres des 100 premières banques mondiales, des billets à moyen terme, des lettres de crédit, des investissements dans des paradis fiscaux, etc.

Indices qu'on vous offre un investissement frauduleux « HYIP » ou « Prime Bank »

  • On vous offre des rendements irréalistes de 10 à 200 % par mois et même plus, et ce, absolument sans risque. Un investissement à haut rendement sans risque, ça n'existe pas.
  • On vous affirme que les transactions sont strictement confidentielles et l'investissement sur invitation seulement. Les fraudeurs  prétendent que ce type d'investissement fait partie des secrets les mieux gardés de l'industrie financière. On peut vous inviter à signer des accords de non-divulgation pour toutes sortes de raisons obscures. Les fraudeurs ne veulent pas que vous demandiez l'avis d'une tierce personne.
  • On prétend que votre investissement est émis, échangé, garanti ou approuvé par des entités comme la Banque mondiale, le Fonds monétaire international (FMI), la Réserve fédérale (Fed), le département du Trésor, etc. Dans les faits, c'est faux.
  • On vous dit avoir un accès privilégié aux investissements qui sont normalement réservés aux spécialistes financiers de Wall Street, aux grosses caisses de retraites et aux familles les plus fortunées. C'est un autre mensonge.
  • On exige de vous l’ouverture d’un compte de monnaie virtuelle pour « faciliter les transactions ». L'anonymat des transactions en monnaie virtuelle pourrait faciliter la tâche à des fraudeurs.

Comment éviter les fraudes de types « HYIP » et « Prime bank »?

Comme pour n'importe quel investissement :

Ne croyez pas les gens qui vantent des stratégies de placement ou des investissements infaillibles.

Soyez particulièrement vigilant si on vous garantit de hauts rendements sans risque.

N'investissez pas si on vous demande de « garder le secret ». Prenez la peine de vérifier les informations. Demandez l'avis de votre représentant inscrit, exigez un prospectus et recherchez des articles dans des publications spécialisées, etc.

Vérifiez toujours que la personne ou la société qui vous propose d'investir est inscrite auprès de l'Autorité pour vous vendre ce type de produit. En cas de doute, communiquez avec un agent de notre Centre d'information.

Si vous recevez ce type d'offre ou si vous êtes sollicité par une société non inscrite auprès de l'Autorité, nous vous invitons à la signaler.

Quand c'est trop beau pour être vrai… C'est souvent le cas!

Haut de page